Gâteau Macarons Pistache – Chocolat de Bernard

Gâteau Macarons Pistache – Chocolat
Me revoilà, avec la recette de mon deuxième gâteau d’anniversaire : un gâteau à base de macarons géants, pistaches et chocolat praliné créé par Bernard. Un délice ! Seul bémol, il est un peu « costaud » donc éviter de le manger après un repas bien chargé sinon vous ne pourrez pas le finir et se serait bien dommage.

Je vais vous mettre directement le lien de la recette puisque je n’ai pratiquement rien changé, hormis la meringue. Après une bataille acharnée avec la meringue italienne (j’ai abandonné au bout de trois fois) j’ai opté pour une meringue française, beaucoup plus simple.

Attention ! Ce gâteau se prépare à l’avance : J-4 sauf si vous avez déjà tous les ingrédients donc à J-1 voire J-2 (ce que j’ai fait).
Voici comment j’ai procédé dans le temps  :
J-4 :
– Pâte de pistache maison (Recette de La Cuisine de Bernard)
– Pâte de noisette maison (Recette de La Cuisine de Bernard)
J-3 :

– Pâte de praliné maison (Recette de  La Cuisine de Bernard)

J-2 ou J-1 : 
– Les macarons géants + les macarons de décoration
– Le praliné feuilleté
– La crème pâtissière
– La crème au beurre faite avec une crème anglaise, meringue italienne et du beurre
– La mousseline pistache faite avec la crème pâtissière, la crème au beurre et la pâte de  pistache
J-1 ou le jour J :
– Le miroir pistache
– La décoration du gâteau (la mienne est différente puisque j’ai loupé les macarons alors pour rattraper le coup je les ai nacrés avec du colorant alimentaire en poudre de surface blanc irisé) ainsi que des petites billes de sucre argentées.
Il prend beaucoup de temps mais une fois terminé, je vous garantis que vous en serez fier.
Dans les commentaires de cette recette, vous pourrez lire les variantes que d’autres blogueurs ou anonymes ont réalisées.
Je réfléchis déjà à la mienne et si possible sans chocolat alors affaire à suivre.
En attendant bon courage et surtout ne vous découragez pas, si j’y suis arrivée, vous pouvez le faire aussi.

Vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *